Quelles sont les grandes tendances du web design pour 2017 ?

Partages

Quatre professionnels du web donnent leur vision sur les tendances du web design pour cette année à venir.

2016 a été une année phare pour le renouveau du web design. L’explosion des animations et micro-interactions ont donné vie plus que jamais aux interfaces. Nous avons aussi pu constater que l’expérience utilisateur continue sans cesse d’être améliorée, notamment sur mobile.

Annonce

Graphiquement parlant, le flat est plus que jamais de mise mais évolue en étant influencé par le Material Design notamment. Comme l’indique 1&1 dans son Digital Guide, en 2017, la tendance 2017 est au le visuel qui fait place à la technique.  »

Mais quand est-il de l’année à venir ? Pour nous éclairer, j’ai posé une seule question à quatre professionnels du web : « Quelles sont d’après toi, les grandes tendances du web design pour 2017 ? »

L’avis de Jeremy Franzese 

Directeur Artistique chez Akaru.
akaru.fr /@lazyheart

LazyHeart

Je pense que 2017 va être une année où les nouvelles technologies tel que le WebGL ou encore la VR vont être de plus en plus exploitées. On a vu en 2016, de plus en plus d’interfaces utilisant de la 3D. Les technologies, les navigateurs web, ainsi que nos devices évoluent, nous permettant ainsi d’exploiter au mieux leurs capacités notamment pour le WebGL (qui est assez gourmand au niveau des performances).

Les développeurs Front-end sont au cœur de cette évolution, et je pense qu’ils ont un réel rôle à jouer dans l’évolution du web et également des tendances globales de celui-ci. Les relations Développeurs / Designer sont emmenées à être de plus en plus étroites.

Le web sur les périphériques mobiles va également évoluer. On propose de plus en plus d’expériences sur mobile, tel que la VR qui permettent une immersion totale dans les vidéos ou encore certaines interfaces.

Le fait d’utiliser les technologies des smartphones tel que le Gyroscope permet de proposer une nouvelle manière de naviguer et d’aborder certains sites. Bien entendu, les points abordés ci-dessus sont des points que j’affectionne et dont je suis l’évolution. Ce n’est qu’une partie infime du web, mais qui évoluent sans cesse et nous promet un bel avenir.

 

 

L’avis de Stéphanie Walter

Web & UX Designer Spécialisée en design d’interface et optimisation mobile.

stephaniewalter.fr /@WalterStephanie

Stéphanie WalterJ’ai l’impression que cette année, on a vu de plus en plus d’interfaces « conversationnelles » qui vous permettent de faire tout et n’importe quoi : connaitre la météo, commander une paire de chaussure, faire refaire ses clés. Ces interfaces vont de systèmes de chatbots entièrement automatisés à de simples chats / systèmes de sms avec un être humain derrière. Leur point commun : plus de boutons, on discute directement avec l’interface à travers des champs texte pour lui expliquer ce dont on a besoin.

Je ne sais pas vraiment si c’est juste un phénomène de mode ou là pour durer, je vois déjà pas mal de soucis d’utilisabilité comme par exemple la difficulté de revenir en arrière si on s’est trompé de choix quand on discute avec un robot entièrement programmé ou corriger des erreurs) mais je pense qu’on va voir de plus en plus de tentatives et de démos en ce sens en 2017.

Du côté du mobile, entre le Physical Web et les Progressive Web Apps, j’ai l’impression que le modèle d’Android commence de plus en plus à se tourner vers le web based comme concurrent intéressant aux applications, pendant qu’Apple continue à nous vendre son modèle « there’s an app for that ».

Beaucoup de fonctionnalités HTML5 et nouvelles APIs qui permettent de combler le faussé entre applications natives et web comme le support de l’offline ou les Service Workers qui permettent des notifications dans le centre de notification natives de l’appareil sont plutôt bien supportées par Chrome, Firefox et Opera s’y mettent, même Microsoft Edge est de la partie, mais Safari reste à la traîne. Je pense que ce fossé entre un modèle économique basé sur les applications et un modèle de plus en plus ouvert aux technologies web ne va cesser de se creuser.

Pour les fans d’effets wahou et de sites qui bougent dans tous les sens, le support de WebGL avance bien et on va aussi pouvoir faire de plus en plus de trucs sympas. Je pense que 2017 nous apportera donc son lot de site expérimentaux Flashlike mais en WebGL cette fois, nouveau terrain de jeu bien sympa pour les développeurs. Pour le meilleur ou le pire comme ils disent :)

 

 

L’avis de Benjamin Guedj

Designer of the year 2015, J’ai designé pour des grandes marques comme directeur artistique digital mais aussi pour des startups comme Capitaine Train, Replay, Sezane.

oursroux.com /@BenGuedj

Benjamin GuedjÉnormément d’outils hybrides sont sortis ces derniers mois à mi chemin entre développeur et designer.
Je pense qu’on pousse de plus en plus les designers à penser comme des développeurs ou du moins sur les concepts.
Les outils de conception de grid sont omniprésents et influencent réellement la conception côté design.
Google avec les cards a démocratisé la notion de grille visible, des grilles avec des blocs qu’on distinguent visuellement et avec lequel on peut jouer selon les formats du device.
Côté graphique, la période « gradient » est évidemment bien entamée et va déborder sur 2017, on voit encore et toujours des layouts minimaliste « typo first », peu d’éléments graphiques, uniquement la typo pour dessiner les traits du design.

 

 

L’avis de Gaétan Pautler

Directeur artistique au sein de l’agence Diatem. Passionné par la veille, qu’il synthétise sur son blog personnel blog.gaetanpautler.com.

gaetanpautler.com /@gaetanpautler

Gaétan PautlerJe suis convaincu que pour déceler les tendances futures du web, il suffit de regarder autour de soi, dans le monde réel. Il suffit d’analyser l’évolution du comportement des gens.
Beaucoup de tendances web sont issues du monde physique et du contexte social et culturel.
L’émergence de la tendance du handmade, de l’artisanat de proximité, des produits locaux et personnalisés, le rejet du mode de consommation industriel va forcément impacter le web et surtout l’expérience utilisateur sur le web de plusieurs manières :

Le storytelling qui a déjà une place importante dans le web va se développer. Il peut être une bonne façon d’apporter de la proximité sur le web. Les utilisateurs attendent une expérience d’achat plus chaleureuse et personnelle. Il faut faire de l’acte d’achat une expérience unique qui correspond à l’image du produit.

C’est peut être là une utilisation interessante du webGL qui commence doucement à se démocratiser, cette technologie étant de plus en plus accessible. On a déjà vu émerger en 2016 quelques belles références en webGL, mais son utilisation reste encore trop souvent expérimentale/artistique. Cette technologie a un formidable potentiel d’immersion, qu’il faut utiliser au service de l’image de marque.

Des choses intéressantes peuvent venir des Chatbot également. Cette technologie s’inscrit parfaitement dans « l’humanisation » des expériences utilisateur. Plutôt que de demander à Allociné quand est la prochaine séance de Star Wars à Melun, l’utilisateur le demandera directement à Sophie, un Chatbot.
La frontière entre vie réelle et web s’efface peu à peu. Alexa, Siri, Google Assistant : Le web s’invite dans le monde réel. Les utilisateurs communiqueront littéralement avec les applications et les sites web. À nous de trouver des moyens de designer ces nouvelles interactions. Quid de l’image de marque ?

Du côté du design, on voit peu à peu émerger une forme de réaction au design propre et aseptisé, qui correspond peut être davantage à la proximité que recherche l’internaute. Sans aller jusqu’au skeuomorphisme, on observe un travail intéressant des lumières et des ombres, des textures et des formes. Que ça soit lié à l’utilisation de webGL ou sur des sites plus traditionnels, cette réaction devrait prendre plus d’ampleur en 2017.

Au final je pense que 2017 sera l’année de la remise de l’utilisateur au centre de la création, avec pourquoi pas un mélange de toutes ces technologies ? Attention toutefois à bien garder à l’esprit la problématique de la performance.

 

Bilan sur les tendances pour 2017 :

Avant toute chose, je tiens à remercier Jeremy, Stéphanie, Benjamin et Gaétan pour leur temps et leurs réponses. Merci à vous quatre !

Ces interviews nous permettent de nous rappeler d’où viennent les tendances : du monde « réel », de la mode, de l’architecture, des GAFA’s (Google, Amazon, Facebook et Apple) mais surtout des besoins des utilisateurs.

Interfaces conversationnelles / Chabot

Les interfaces conversationnelles vont être déployées massivement dans le but d’humaniser encore plus les interfaces en étant plus accessibles, plus intuitives et surtout plus efficaces. Je vous conseille de lire les articles de Smashing Magazine et de Huge sur le sujet.

Exemple d’un concept de bots messenger, réalisé par Isil Uzum.

Animations subtiles

Déjà bien implantées en 2016, les animations subtiles rendent également l’interface plus fluide et efficace. Rappelez-vous cette règle d’or : la meilleure des animation doit être « invisible » et naturelle. Restez subtils et réfléchis dans le placement de vos interactions.

Exemple de concept d’animation réalisé par Adrián Somoza.

WebGL

Les navigateurs récents supportent de mieux en mieux les expériences basées sur WebGL. Certes, encore lourds comme aux grandes heures de Flash, le WebGL permet de deployer une UX vraiment hors norme. Souvenez-vous, j’y consacrait déjà un article en janvier dernier. Hâte de voir ce que nous réserve les développeurs talentueux pour cette année.

Le design pour la réalité virtuelle

Lorsque Facebook publie des templates pour créer des expériences VR , la compagnie américaine donne réellement le départ de la course au contenu en réalité virtuelle. Les designers doivent dès aujourd’hui comprendre et incorporer les enjeux de ce nouveau type d’article. Pour vous donner quelques pistes, je vous conseille ces articles sur le sujet.

« Retour du Skeumorphisme »

Influencé directement par le Material Design de Google, certains interfaces continuent à jouer sur les ombres et les couches pour créer de la profondeur. Sans revenir aux origines ultra détaillée du style bien heureusement.

Et d’après vous, quelles sont les futures tendances de cette année à venir ?

2017 promet d’être une année riche en innovation. Saisissez l’opportunité d’en faire une année pleine de beau projets web. Bonne route à tous ! Amitiés, voyages & HTML.

Partages

4 commentaires

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*