La narration visuelle expliquée avec… des tomates

Nous avons oublié comment raconter des histoires avec nos images. Nous écrivons des articles, des guides et documents dans lesquels les titres servent parfois uniquement à remplir l’espace. Mais chaque fois que votre article est partagé sur les réseaux sociaux, l’image apparaît dans le fil de quelqu’un. Comment bien impacter l’utilisateur et votre futur lecteur avec une image qui raconte une histoire ?

Partenaire

Note : cet article initialement publié sur le blog Icons8 est librement traduit de l’anglais, avec l’autorisation de l’auteur.

Avant toute chose, assurons-nous qu’il existe bien une histoire. Et souvenez-vous, chaque histoire a besoin d’un héros.

Héros

Que vous le vouliez ou non, même s’il s’agit juste d’une tomate, elle va sauver l’univers.

Mais si vous voulez complètement bouleverser vos téléspectateurs et n’ajouter qu’une tomate de plus, tout à coup, personne ne sait ce qui se passe.

Heureusement, en narration visuelle, nous avons quelques outils à notre disposition pour aider les téléspectateurs à reconnaître instantanément qui a remporté le tournoi de boxe et qui les entraînait.

Tout d’abord, la taille compte. Cela nous aide à établir ce qui est important et ce qui l’est…moins.

Dans cet exemple, sur la landing page du site de la marque Feals, le produit est mis au coeur de l’action. Une phrase forte et avec du sens vient soutenir le message. En marketing, ce type d’élément est appelé un « hero shot. »

Quoi qu’il en soit, la taille n’est parfois pas suffisante. Dites-moi par exemple quel est le héros principal de l’histoire ci-dessous :

Est-ce une histoire à la « King-Kong » ou à la « Jurassic Park » ? Parce que vu comme ça, il est difficile de l’imaginer…

Même si la taille compte beaucoup, il y a autre chose que nous pouvons utiliser pour nous amener à concentrer notre attention sur l’une des tomates : la position. Nous avons tendance à percevoir les choses qui nous sont plus proches comme plus percutantes et, par la suite, plus importantes.

Position

Dans le plan suivant, la position et la taille combinées nous aident instantanément à établir qui est qui.

L’industrie du cinéma utilise ces techniques depuis longtemps, car elles fonctionnent. Pas étonnant finalement que la plupart des affiches de films ressemblent à ça :

Vous pouvez réduire le budget du film en supprimant quelques acteurs de la tomate sans talent ici

 

Quelques similitudes par ici…


Quoi qu’il en soit, des combinaisons variées de taille et de position peuvent produire une hiérarchie vraiment subtile. Savoir qui placer à quel endroit dans une affiche est un art en soi. La position de chaque personnage est déterminée par ses relations avec les autres personnages et sa position.

C’est particulièrement vrai lorsque vous ne pouvez pas décider qui est le plus important parmi les acteurs du second rôle par exemple.

Bien sûr, si vous ne voulez pas dévoiler qui est le meurtrier…

The next thing we thoroughly use in visual storytelling is composition.

Composition

Une des règles de composition la plus populaire est la règle des tiers. Vous la connaissez probablement bien si vous êtes ici, mais laissez-moi vous rappeler quelques principes :

Pour commencer, tout peut-être découpé en 9 rectangles :

Cassez la composition ou améliorez-la avec ce projet Photo Creator.

C’est une blague ! D’après Wikipédia, « les éléments importants de la composition doivent être placés le long de ces 3 lignes ou intersections« . Cette règle aide à positionner les éléments importants et les personnages dans le cadre. Ainsi, tout semble juste !

Ce qui est étrange, c’est lorsque vous cassez cette règle. Cela crée une sorte de tension. Quelque chose ne semble pas juste.

Si votre visuel a besoin de tension, cassez cette grille de composition.

Un autre outil de composition simple est d’utiliser les grilles. Les scènes existent rarement dans le vide – il y a toujours un fond avec certains motifs (nous parlerons plus en détail du contexte). Celles-ci sont généralement des lignes de perspective, et elles ont tendance à converger vers ce que l’on appelle des points de fuite.

Une composition avec deux points de fuite.

Nos yeux dessinent naturellement ces points. Si des objets les suivent, ils s’attireront inévitablement plus d’attention.

Table, fenêtres, chaises, tiroirs – toutes leurs lignes convergent vers le même endroit et les suivent. Toute tomate placée dans cette zone sera perçue comme étant plus importante que celle se trouvant sur la touche.

Vous pouvez vous conformer à de nombreuses règles de composition. Les expliquer toutes exigerait plusieurs articles séparés. Apprenez-les donc, cassez-les et expérimentez dans vos créations. Ou ne le faites pas, si vous voulez jouer la sécurité.

Histoire

Nous avons créé des héros et contrôlé le regard de notre spectateur. Est-ce que nous racontons une histoire ? Pas encore. Notre image à ce jour est un groupe de personnages et d’objets qui se sont retrouvés au hasard dans le même cadre. Nous devons raconter une histoire.

Si votre image raconte une histoire sans paragraphes de texte ni d’introductions, c’est une bonne narration visuelle. Les exemples suivants donnent le ton…

Détective :

Vous pouvez ajouter plus de détectives ou de victimes (selon votre goût) à cette image avec ce projet Photo Creator

Mystère :

Drame :

Horreur :

Horreur politiquement correct :

Comédie :

Après avoir ajouté les loupes sur le 7e morceau de concombre, je me suis dit : « C’est le moment où je commence à mentir à ma famille à propos de mon job ? » Haha. Vous pouvez vous aussi ajouter encore plus de loupes si vous le souhaitez.

Essayez d’établir un certain genre de film avec votre image – de cette façon, vous serez sûr que ce que vous essayez de dire est cohérent. Plus l’histoire visuelle est simple, mieux c’est. Ne vous embourbez pas dans les détails, car la plupart des gens les ignoreront probablement. Optez pour la simplicité et la clarté.

Contexte

Le contexte est un acteur en soi. Tout ce qui se trouve dans le cadre interagit avec lui. Notre perception de ce qui se passe à l’avant est extrêmement façonnée par ce que nous voyons derrière.

Tribu Tomate :

Se réunir pour un sacrifice de concombre sans effusion de sang...

Avalanche de tomates

Le danger le plus inattendu qui soit

Un groupe de tomate fugitive s’échappant d’une prison en Sibérie

Au moment d'ouvrir ce projet, elles ne seront peut-être plus en Sibérie...

Le mot de la fin

Je pense que les gens sous-estiment l’impact des images sur un article. Souvent, quelqu’un décidera de lire ou non votre article en se basant sur une image de titre et une phrase courte l’accompagnant. Si l’image est franche et générique, il doit en être de même du contenu. C’est ainsi que les utilisateurs pourraient penser.

Nous racontions des histoires bien avant d’apprendre à lire. Et nous regardions des images encore plus longtemps auparavant. Une histoire visuelle plaît à notre cerveau. Alors, pourquoi ne pas ajouter un effort supplémentaire et proposer quelque chose de mieux qu’une main tenant un téléphone portable ou une famille heureuse à la plage ?

Comment soignez-vous les contenus présents dans vos articles ou posts sur les réseaux sociaux ?

 

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.