KobOne, plateforme de mise en relation de créatifs

Partages

KobOne, site emblématique de la communauté graphique francophone, lance une nouvelle fonction majeure pour les créatifs freelance et en agence.

Si vous travaillez dans le domaine de graphisme, vous connaissez probablement KobOne. Présent sur le web depuis presque 15 ans (tout de même !), le site à débuté son activité sous la forme d’un forum d’entraide entre graphistes. Depuis le site à pris plusieurs forme et continue de s’étoffer en 2016.

Annonce

L’objectif de cette nouvelle version est de simplifier le recrutement d’un créatif freelance ou salarié. Avec plus de 66 000 membres inscrits, il se positionne comme plate-forme de mise en relation, pour accompagner les créatifs indépendants, agences et recruteurs.

kobone-1

J’ai invité Julien Clément, fondateur de KobOne à nous présenter la nouvelle orientation de la plate-forme :

1 – Bonjour Julien, peux-tu te présenter aux lecteurs ?

Bonjour, je m’appelle Julien Clément, je suis graphiste web indépendant et administrateur du site KobOne. Petit j’ai toujours voulu être designer automobile. Plus tard, quand il a fallu m’orienter au niveau formation j’ai suivi un cursus général scientifique pour tenter de devenir ingénieur ce qui était à l’époque la voie royale dixit mon conseiller d’orientation (sic).

Une fois mon bac général en poche j’ai choisi de changer d’orientation pour passer par une Manaa arts appliqués publique à Nevers qui a été pour moi une année exceptionnelle tant sur le plan personnel que professionnel.

J’ai littéralement découvert un autre monde à ce moment là.  Ensuite, j’ai suivi pendant deux ans, une formation en arts appliqués à Lyon au cours de laquelle j’ai appris les bases de mon métier de graphiste. En parallèle à ma formation théorique et pratique je me suis auto-formé sur mon temps libre sur les techniques de création et intégration html de site internet qui a l’époque était en plein boom.

2 – Comment as-tu eu envie de créer KobOne ?

Courant 2000 en finissant mes études d’arts appliqués, j’avais acquis en autodidacte le minimum des bases pour créer des sites internet (intégration html + installation cms).

A cette époque je cherchais un premier job comme plusieurs de mes collègues étudiants en graphisme. Après avoir commencé un book personnel avec mes premiers travaux de création de flyers (KobOne est à l’époque mon pseudo) , j’ai dans un second temps créé un sous site avec un annuaire dans lequel je notais les coordonnées des agences de communication et studio de création.

En effet il n’était pas simple à l’époque de connaître les coordonnées des agences pour pouvoir leur envoyer nos cvs et lettre de motivation. Dans la foulée en discutant avec mes amis j’ai ajouté un forum pour que nous puissions échanger sur nos problèmes quotidiens et que nos échanges et réponses puissent profiter au plus grand nombre de nos collègues créatifs.

3 – KobOne à vu le jour en 2002. Il est depuis devenu une référence dans le monde du graphisme. Quel est le secret de sa longévité ?

Pas simple de répondre à cette question :-) . Je dirais grâce peut être à l’écoute des besoins des visiteurs qui a permis et permet encore aujourd’hui de faire évoluer les services proposés sans être déconnecté de la réalité. Personnellement j’éprouve un vrai plaisir à remettre en question régulièrement le positionnement du site pour en faire un outil vivant , dynamique et respectueux des créatifs parmi l’offre globale des sites ou services existants.

Enfin comme tout side project l’important pour durer est de garder une motivation constante. Même si il y a des haut et des bas, j’avoue, il faut vite se re-motiver sans quoi en effet le projet pourrait décliner comme ça été le cas de pas mal de sites similaires.

Perso je carbure aux retours utilisateurs. Un encouragement d’un utilisateur enthousiaste et je repars pour 2 ans.

kobone-3

4- En tant que webdesigner freelance, as-tu des astuces pour gérer ton temps entre les projets de tes clients et tes sides-projects ?

Personnellement, je fonctionne à la to-do-liste et je saisie le temps sur chaque projets. Cela me permet d’avoir une idée globale du temps nécessaire à chaque tâches et ainsi d’estimer les futurs projets au mieux.

Pour avancer sur mon side project, il faut environ que je consacre 20 à 30% de mon temps de la semaine. Je me fais des listes de taches. Dès qu’une idée me vient je la note à la suite des autres. Je met des priorités sur chacune des taches.

En cas de gros coup de bourre de projets clients, je met en pause le side project pendant plusieurs jours en me disant que j’en ferais un peu le soir ou que je mettrais un coup de boost la semaine ou mois suivant. Je pense pas avoir un fonctionnement très particulier , j’imagine que beaucoup de freelances fonctionnent de la même manière.

Pour durer, un side project doit être une vraie passion. La passion permet de bosser le soir et le weekend , une heure par ci par là , sans sentir le poids des heures de travail.

5 – Parle-nous de la nouvelle orientation de la plate-forme KobOne ?

La nouvelle version est née d’une volonté de repositionner le site comme interface de mise en relation entre les recruteurs et les graphiste freelance ou salarié. Depuis la création du site, les relations clients/graphiste sont au coeur du projet, évoquant des problématiques de devis et de prix.

Avec le développement des plateformes pour freelances, des pages Facebook d’échange de créatifs, j’ai voulu redonner à la homepage sa fonction identitaire de présentation des services du portail.

Avec la version précédente, une page d’accueil très tournée vers inspiration, nous avions perdu le sens et la spécificité du site. Avec cette nouvelle page d’accueil, nous revenons aux sources : une communauté de graphistes webdesigner, illustrateurs freelances, salariés unis et inscrits sur le site. Il y partagent expériences, galères et bonnes pratiques.
Cette nouvelle version met donc mieux en avant ses atouts par rapport aux autres marketplaces existantes et repositionne les offres de missions comme axe central du recrutement des graphistes. En effet, sur KobOne vous pouvez, au même endroit, consulter les portfolios, les cvs et les tarifs des créatifs. Vous pouvez trouver les meilleurs webdesigners professionnels et les contacter directement. Il n’y a pas d’intermédiaire et pas de commissions.

Si le recruteur n’a pas le temps de chercher, le site lui propose de déposer sa demande de devis gratuitement. Les 66 000 freelances et salariés présents sur la plateforme sont valorisés avec des books professionnels épurés et minimalistes.

Dans cette nouvelle version nous avons optimisé la création de portfolio en proposant aux graphistes, webdesigner, illustrateurs une fonction d’import simplifiée qui leur permet de poster leur book gratuit simplement en téléchargeant le .zip de leurs références pour toutes les publier en une fois.

Du coup plus d’excuses pour ne pas avoir de book en ligne :-) il suffit de trier ses références et les uploader pour avoir un site fonctionnel, pro et responsive.
kobone-1

6 – Comment vois-tu l’avenir des professions du graphisme et du webdesign ?

Au niveau du graphisme “print” j’ai l’impression qu’il a été ses dernières années un peu vite mis de coté par rapport à la tendance “tout internet”. La mode du “digital” passe je trouve, on revient aux bases, aujourd’hui j’ai un peu l’impression que dans les faits mes confrères qui font du print sont toujours très bien occupés et que le print est loin d’être dead. Il n’y a qu’a voir les jolies choses que l’on peut faire en Letter Press pour se douter qu’il y a encore de l’avenir dans le graphisme print pour les créatifs exigeants et pros.
Du coté du webdesign, j’avoue qu’avec l’évolution constante des métiers, des supports et techniques je suis incapable d’avoir une vision claire. J’ai l‘impression qu’on est dans une sorte de fin de cycle avec la fin de Flash (effet d’annonce?) , le développement des templates , des cms, le web mobile…

Aujourd’hui tout le monde est webdesigner comme hier tout le monde était graphiste. Comment tirer notre épingle du jeu? Par la qualité? La différence? La spécialisation? Je ne ne suis pas de ceux qui disent que le webdesign est mort mais je constate quand même qu’aujourd’hui énormément de sites se ressemblent et que l’on se doit de réagir pour, avec les contraintes actuelles, trouver des concepts créatifs différenciant au service des problématiques de nos clients.

Nous voyons des studios de création ou indépendants qui se bougent pour faire du web différent, et ça marche, j’aurais tendance à penser que c’est là qu’il faut aller, expérimenter… après c’est clair qu’expérimenter est plus simple à 20 ans qu’à 40 :-)

KobOne en 2015 c’est :

  • 1,5 Million de visites – 1 Million de visiteurs uniques – 3 Millions de pages vues
  • 4 000 CV de créatifs présentés dans la cvthèque
  •  1 000 offres d’emplois ou missions en graphisme, webdesign, motion design…
  • 850 tarifs et prestations de freelances dans la marketplace des freelances
  • 66 000 créatifs inscrits et membres du site
  • 48 000 discussions ouvertes dans les forums et 350 000 réactions
  • 17 500 créations présentées dans les books et portfolios de créatifs
  • 1 Million de visuels inspirants sélectionnés & triés en temps réel dans le top de la “veille créative”

www.kob-one.com

Partages

2 commentaires

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*