Regard de Quentin Colus sur le métier UX Designer

Partages

Aujourd’hui, je vous propose de partir à la rencontre d’un créatif, dans une nouvelle forme d’article / interview exclusive.

Annonce

L’idée de cette nouvelle série est de découvrir l’envers du décor des métiers créatifs du web, au travers de retours d’expériences. Je partirai ainsi à la rencontre de différents profils : professionnels accomplis, étudiants, futurs talents, bref des gens passionnés prêts à nous ouvrir leurs portes.

Pour ce premier épisode, (5 min de lecture) c’est Quentin Colus qui réponds à mes questions :

1 -Bonjour Quentin, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, Arnaud, j’habite Paris 10ème, j’ai 23 ans, je prépare actuellement un Master 2 en alternance en UX Design à l’ECV Digital à Paris d’une part et d’autre part au sein de l’entreprise Orson.io, website builder français, située également à Paris.

2 – Quel est ton parcours ?

Je suis venu à Paris en 2009 pour préparer un Bac Pro Design graphique au lycée Maximilien Vox dans le 6ème, puis j’ai choisi de m’orienter vers des cours plus créatifs. J’ai donc suivi une mise à niveau en Arts appliqués à l’école de Condé. Après cette année riche en apprentissages, j’étais certain de vouloir travailler dans le web. J’ai donc passé un BTS en Design graphique au Campus de la Fonderie de l’image à Bagnolet , puis une licence. J’étais en même temps en alternance à la Mairie de Paris.

C’est au cours de ma formation en licence qu’est née ma vocation pour devenir UX Designer !

3 – Quelle est ta méthode pour combiner tes side project et ton activité
principale ?

Nos side projects sont réalisés en parallèle du travail sur notre produit de création de siteinternet Orson.io. Avec l’équipe, nous nous accordons un jour dans la semaine pour les mettre en place, ou parfois un peu plus, comme ce fut le cas pour mashup template.

N’importe qui dans l’entreprise peut en être à l’origine, c’est cet aspect qui est attrayant et motivant aussi. En général, à la base, on met en place quelque chose qui sert à notre entreprise, par exemple tester une nouvelle technologie, je pense notamment à Bootstrap Magic, ou encore quelque chose qui peut servir à d’autres, tels des entrepreneurs ou des designers, comme ce fut le cas pour Mashup-Template.

4 – Comment et pourquoi as-tu eu envie de créer des ressources gratuites de
qualité ?

Les sides projects permettent de sortir du travail quotidien sur notre outil Orson.io, nous nous investissons énormément pour eux. En général, nous les créons parce que l’on ne trouve pas ce qui nous convient dans les ressources déjà existantes sur internet, ou simplement parce que l’on souhaite partager le fruit de nos réflexions.

Ce sont des projets que nous vivons à 100% ! On essaie de faire les choses vite et surtout bien. Ensemble, nous définissons les objectifs sur la finalité du projet et on se met chacun à la conception en une journée. À chaque fois, le projet est mené jusqu’au bout : c’est cela qui est vraiment cool et motivant ! Cela me permet de sortir de ma fonction principale et l’on vit les sides projects comme des minis start up qui se lancent.

Il y a toute une phase de conception, de communication, de scrapping… Les lancements sur Producthunt sont toujours la source d’une grande excitation et d’une montée d’adrénaline ! On ressent une immense fierté quand on voit qu’on arrive second avec Bootstrap Magic, que les retours sont bons, et que tout ceci est Open Source et à la disposition de tous ! Ces retombées donnent vraiment envie d’en faire toujours plus !

Antoine Renault Développeur & Quentin Colus UX/UI Designer, chez Orson.io

5 – Peux-tu m’en dire plus sur ta manière de voir le métier d’UX designer ?

Aha, grande question ! On voit souvent l’image du chemin tracé par l’homme et du véritable chemin utilisé par les usagers pour définir l’UX Design.

À mon sens, l’UX designer va au-delà du simple constat et de la réalisation de wireframe qui en découle. L’UX designer doit comprendre ce qui se cache derrière les comportements et l’utilisation, c’est avant tout quelqu’un qui doit observer et prendre le temps d’écouter et de considérer son futur utilisateur.

Donc beaucoup d’observations, d’empathie et de remises en question, beaucoup de recherches aussi. On a tendance à vouloir aller vite dans la vie de tous les jours, car on reçoit des infos par milliers quotidiennement. On scroll à n’en plus finir et on en oublie parfois l’essentiel, de se poser et d’observe correctement ce que l’on voit. Il faut prendre le temps d’avoir du temps. C’est indispensable dans ce métier.

Enfin je pense que l’UX designer ne se limite pas à créer une interface, mais il agit également sur l’environnement et le parcours global du futur utilisateur afin que l’expérience soit le plus adaptée à l’usager final. Et cela, de plus en plus notamment avec les voitures autonomes, la réalité augmentée qui ouvre des nouvelles portes en termes d’expérience utilisateur, l’intelligence artificielle qui dans certains cas se passe d’une interface visuelle (Google home…)

C’est un métier passionnant où l’humain est au coeur du sujet et c’est ce qui me plaît !

6 – Peux-tu nous dévoiler tes futurs projets ?

Toujours des Dides Projects en cours de réalisation chez Orson.io ! Parallèlement à mes études et à mon apprentissage, avec un groupe d’amis, nous créons
un petit bot d’éducation sexuelle pour les 13-18 : Speach. C’est encore au stade d’embryon mais de belles choses se présentent à nous !

Nous sommes un groupe de 6 aussi, à vouloir créer un collectif de free lance en tant que UX. C’est également embryonnaire mais nous faisons tout pour que cela se concrétise très vite !

7 – Le mot de la fin

J’ai le privilège de travailler dans un secteur qui évolue en permanence. Je pense que nous devons rester curieux et ne jamais croire que nous sommes devenus spécialistes dans notre domaine. Il est indispensable de conserver un regard de débutant, qui a quotidiennement à apprendre. L’envie d’en connaître toujours plus me paraît essentielle car elle est le moteur pour toujours aller de l’avant, toujours chercher à faire mieux et plus encore.

J’ai la chance d’être passionné par ce que je fais aujourd’hui, et déjà passionné par ce que je ferai demain…

Merci à toi Quentin d’avoir accepté de répondre à mes questions. Je te souhaite une très bonne continuation ! Chers lecteurs, à très vite pour une nouvelle interview. Vous souhaitez contribuer à cette rubrique ? Faites-moi un petit coucou par mail.

Partages

Un commentaire

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.