5 astuces pour réussir ses cartes de visite

Partages

La carte de visite, cet objet singulier continue de faire son petit bonhomme de chemin malgré l’avènement du tout digital. Considérée par beaucoup, de premier marqueur de contact, elle permet de laisser une impression positive à votre interlocuteur. À condition bien sûr, d’avoir un rendu soigné !

Annonce

Pour ne pas manquer ce contact décisif, je vous donne 5 astuces pour réussir vos futures créations. Du graphisme, en passant par le papier, la forme et l’idée même du concept.

1. Restez simple et efficace

Aussi évident que cela puisse paraître, les cartes de visite sont des objets petits et parfois difficilement lisibles. Il convient absolument de rester simple dans l’approche graphique de votre contenu. Imposez clairement une hiérarchie des informations, pour que votre interlocuteur puisse scanner facilement les informations. N’oubliez pas de faire le tri dans les informations que vous allez faire apparaître. Pour faire simple, indiquer le nom de l’entreprise, le nom et prénom, la fonction et les coordonnées de la personne. Vous pouvez inscrire à la fois celles permettant de joindre l’entreprise et les coordonnées directes. L’adresse e-mail et le numéro de téléphone portable et le site web de la société sont indispensables.

Pour vous donner un exemple très concret, en termes de lisibilité, utilisez une taille minimum de 7,5 pt pour vos polices.

En résumé :

  • Sélectionnez avec soin quels éléments à faire apparaître sur votre carte de visite.
  • Basez-vous sur de bonnes règles typographiques pour créer de la hiérarchie dans vos éléments.
  • Assurez-vous que le contraste entre vos éléments soit suffisant. Pensez à la lecture possible des informations dans une sombre soirée de networking par exemple !
  • Oubliez le QR code.

2. Pensez à la personnalisation

Rester simple et efficace n’empêche pas d’utiliser une approche originale dans la présentation de vos cartes. Des milliers de possibilités s’offrent à vous en termes de format, découpe ou matières.

De manière conventionnelle, la carte de visite dite « classique » est au format 8,5 cm sur 5,4 cm. Cette taille est judicieuse puisqu’elle s’apparente à celle d’une carte bancaire et peut, par conséquent, s’insérer très facilement dans n’importe quel portefeuille. Surfez sur cette taille en amenant de l’originalité : variez les fonds de couleur, ajoutez différentes photos, créez une sorte de puzzle en assemblant vos cartes. Imaginez que l’on veuille collectionner toutes les versions de vos cartes. Plutôt chouette non ?

Les cartes peuvent être carrées, rondes ou encore avec des formes de découpe personnalisées. Utilisez ces principes s’ils reflètent vraiment le domaine ou la philosophie de l’entreprise avec qui vous travaillez. On peut imaginer par exemple utiliser un vrai film photo pour une carte de photographe ou encore découper une « fenêtre » dans la carte pour un menuisier. Bref, tout est possible !

En résumé :

  • Utilisez le recto ET verso de vos cartes pour vous exprimer un maximum.
  • Restez dans un format classique pour plus de portabilité. Il sera possible de vous différencier avec une impression soignée et un papier original.
  • Pensez aux formats et tailles non conventionnels si cela est vraiment justifié.

3. Restez dans la lignée de la charte graphique de l’entreprise

Une carte de visite doit être originale certes, mais doit avant tout être le marqueur de l’image de l’entreprise. En tant que premier élément de contact, elle doit clairement exprimer l’univers graphique de la marque. Mettez bien sûr le logo en avant, en utilisant les couleurs principales.

L’utilisation de photos sur une des faces de la carte doit clairement être mûrement réfléchie. Expriment-elles la philosophie de l’entreprise ? Amène-t-elle un plus dans l’expérience client ?

En résumé :

  • La carte de visite doit faire partie intégrante du branding.

4. Soignez la qualité du papier

Quoi qu’il arrive, le papier véhicule l’image de l’entreprise. Vous ne pouvez pas y échapper, la qualité doit être au rendez-vous. Concrètement, utilisez un papier couché, brillant ou mat avec au moins 300gr. d’épaisseur. Cela donnera à votre carte un agréable toucher et une bonne tenue.

Pour cela, il est possible de choisir un papier couché – brillant ou mat – avec au moins 300 gr. d’épaisseur. Au final, privilégiez un agréable toucher et une bonne tenue.

En résumé :

  • Allez chercher du papier réellement en adéquation avec l’activité de l’entreprise. Par exemple, pour un artisan avec une philosophie « fait-main » et kraft ? Osez l’épaisseur avec effet carton.

5. Sublimez le tout avec une bonne finition

Si vous avez mis en oeuvre toutes ces bonnes pratiques, il vous reste à apposer une dernière couche pour finaliser votre projet : la finition. Utiliser un pelliculage mat sur l’ensemble de la carte adoucira le rendu. Chez certains imprimeurs, vous pouvez choisir une finition « soft touch ». Cela peut être un choix intéressant pour une entreprise de bien-être ou de santé par exemple. A contrario, un pelliculage brillant sur l’ensemble de la carte rendra les couleurs plus vives.

Pour mettre en valeur certains éléments comme le logo ou une photo, utilisez un verni sélectif. La dorure en argent ou or quant à elle donnera une allure sublime et luxueuse à votre carte. À vous de jouer !

Et vous, quelles sont vos petites astuces pour sublimer vos cartes ?

Partages

Un commentaire

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.