Rencontre avec Hélène Chataigner, D.A et designer

Cette nouvelle rencontre nous amène aux Pays-Bas, à la rencontre de la talentueuse Hélène Chataigner.

Depuis la création de Webdesigner Trends, j’ai à coeur de vous faire découvrir des artistes, designers, photographes, bref des créatifs de talent. Cette nouvelle série d’interview va plus loin, en proposant un regard plus détaillé sur le parcours et inspirations de personnes qui m’inspirent.

Sans en dire plus, je vous laisse découvrir la vision et le travail d’Hélène Chataigner.

1. Bonjour Hélène, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hello Arnaud ! Merci d’organiser cette interview.

Je m’appelle Hélène Chataigner, je suis directrice artistique et designer aux Pays-Bas.

Mon diplôme des Gobelins en poche, j’ai fait le choix de partir travailler à Stockholm où je suis restée quelques années, puis j’ai finalement choisi de poser mes valises à Amsterdam depuis 3 ans déjà. Je travaille actuellement chez Bolden, un studio digital néerlandais.

2. Comment as-tu fait tes premiers pas dans le monde du design ?

Un peu par hasard, car je suis issue d’une famille travaillant plutôt dans des domaines techniques ou scientifiques. Mon arrière grand-père était inventeur, mon grand-père constructeur de ponts et mon père et mes frères sont tous ingénieurs.

Je pense être un peu l’ovni de la famille. J’ai obtenu mon bac scientifique, mais les sciences n’étaient pas vraiment ma tasse de thé et j’avais envie de travailler dans un domaine plus créatif, alors j’ai opté pour les arts appliqués.

J’ai d’abord étudié le graphisme, l’édition et la communication visuelle pour le print avant de me lancer dans le monde du digital, un peu par hasard. Lors d’un stage, je devais faire le design d’une interface tactile pour un musée, parce que personne d’autre ne pouvait s’en occuper. J’ai adoré le faire même si je n’y connaissais absolument rien. Ça m’a donné envie de travailler sur les écrans et c’est ce qui m’a poussé ensuite à entrer à l’école des Gobelins. Ça a été un vrai tremplin pour moi, je pense, surtout que la formation est en alternance en agence pendant 2 ans.

Pour ma part, je travaillais au pôle digital de TBWA, ça m’a permis de travailler pour de gros clients et de pouvoir rencontrer beaucoup de personnes talentueuses et inspirantes.

3. Tu travailles et vis à l’étranger depuis des années. Comment ses expériences ont-elles contribué à développer tes compétences ?

Je trouve que le fait de devoir travailler avec des personnes d’autres cultures et aussi à travailler dans d’autres langues que la nôtre oblige à devenir beaucoup plus ouvert d’esprit et flexible. Aussi, de côtoyer des collègues provenant de différents pays est une expérience extrêmement enrichissante puisque leurs méthodes de travail ou les outils qu’ils utilisent sont parfois différents des nôtres.

De mon expérience à Stockholm surtout j’ai trouvé très instructif le rapport qu’ont les Suédois au design, toujours très minimaliste, c’est quelque chose que j’ai intégré dans mon processus de travail ; et leur manière de trouver rapidement des compromis pour éviter les désaccords, c’est aussi quelque chose que j’essaie de reproduire avec des collègues ou des clients.

4. Comment se porte « la sphère du design » à Amsterdam d’après ton ressenti ? 

On ne le sait pas forcément, mais Amsterdam est une ville extrêmement internationale et de par ce fait très riche dans le domaine du design. Mon agence accueille par exemple dans ses locaux What the Studio, un duo formé par 2 espagnoles travaillant dans le domaine du design graphique : je trouve vraiment nourrissant d’échanger avec elles au quotidien malgré le fait que nous soyons spécialisées dans deux domaines différents du design, nous pouvons nous entraider et apprendre les unes des autres.

Il y a aussi ici beaucoup d’occasions de rencontrer d’autres designers entre les Meetups, les conférences, les soirées d’agences, j’ai vraiment l’impression de vivre au sein d’une petite famille. Aussi, le rythme de travail ici est aussi très cool, de l’expérience que j’ai pu avoir en tant qu’employée, mais également en tant que freelance en agence, le rythme est assez soutenu durant la journée, en revanche j’ai rarement fini une journée de travail après 18h00

. Enfin, j’arrive à avoir beaucoup de temps pour ma vie personnelle, faire plus de sport, visiter des expositions, faire des travaux manuels, c’est vraiment agréable.

5. Quelle est pour toi la recette d’un projet réussi ?

Des gens créatifs réunis ensemble, une deadline (toujours !) sinon le project ne se finit jamais, un client ouvert d’esprit et un minimum de budget.

6. Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui débute dans le domaine ?

Le premier conseil que je donnerais c’est qu’il ne faut pas avoir peur de se lancer, et surtout de faire des erreurs, on apprend toujours beaucoup de choses en se trompant. Ensuite, ne pas hésiter à s’inspirer d’autres domaines que le design, je pense, par exemple à la musique, aux sciences, au cinéma, à la photographie, … il faut rester curieux et ouvert d’esprit en toute circonstance.

Pour découvrir plus de travaux et suivre le travail d’Hélène, rendez-vous sur : 

helene-chataigner.com

@unechataigne

helene-chataigner sur Behance

Merci Hélène pour tes réponses franches et détaillées. Je te souhaite le meilleur pour la suite ! Pour encore plus d’interviews de créatifs, rendez-vous dans la catégorie Interview.

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.