Rencontre avec Kevin Chassagne, développeur interactif

En freelance depuis bientôt 5 ans, Kévin Chassagne nous partage son parcours, ses réalisations et méthodes pour livrer des projets de haute qualité.

Partenaire

Vous le savez probablement si vous êtes ici : depuis la création de Webdesigner Trends, j’ai à cœur de vous faire découvrir des créatifs de talent. Dans cette série d’interviews, je vous propose un regard sur le parcours et les inspirations de professionnels.

C’est grâce au nouveau portfolio de Kevin que j’ai eu envie d’en savoir plus sur l’homme qui se cache derrière les lignes de codes…

1. Bonjour Kévin, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hello Arnaud, merci pour cette interview !

Je suis développeur Freelance depuis maintenant 4 ans et demi.

La première année, c’était pour gagner un peu de sous lors de mes études puis dès que j’ai fini l’école je me suis lancé en fulltime. Grâce à ça j’ai pu bosser pour différentes agences / free ou directement avec le client.

Quand j’ai fait ce choix, je n’avais pas énormément d’expérience en agence mais aujourd’hui j’ai la chance de bosser sur des projets qui me font kiffer donc je ne regrette pas ce choix.

2. Qu’est ce qui t’a donné envie de travailler dans le milieu du web ?

Au départ, je n’étais pas du tout dans le domaine du web. J’ai fait un IUT TC pour avoir un diplôme mais ce n’était clairement pas un truc qui me branchait. Pendant ces années d’études, je bidouillais toujours mes téléphones ou l’ordi de mes parents. Faire des copier/coller dans le terminal me faisait me sentir tel un hacker 🤓.

J’ai donc cherché une école qui pourrait m’apporter une formation dans ce domaine, lors d’une journée porte ouverte à Hétic j’ai rencontré quelques élèves. En voyant leurs écrans, leurs créations et les prototypes à base de Raspberry je me suis dit « c’est ça que je veux faire ». C’est concret, lorsqu’on écrit une ligne de code on voit directement le projet se construire sous nos yeux ça a un côté grisant.

3. Qu’est ce que tes expériences en agence t’ont elles apportées ?

Ma première expérience était chez Fcinq pour un stage de 6 mois. Dès les premiers jours je me suis dit que j’avais fait le bon choix. Le développement te met souvent face à des difficultés, c’est stimulant de trouver l’une des solutions possibles. Ça a un côté très addictif. Puis bosser avec des gens cool sur des projets sympas c’est toujours motivant.

J’ai fait mon deuxième stage avec Pierre Rossignol, développeur en freelance. J’ai énormément progressé grâce à lui et son souci du détail. Il m’a aussi permis de découvrir plein d’aspects liés à la création de son entreprise. C’est ça qui m’a donné l’envie de me mettre en free, même si parfois cela peut être difficile rien n’est insurmontable cela m’a beaucoup aidé.

J’ai fini mes études par une année d’alternance chez Anonymous. C’est là que j’ai rencontré mon dernier mentor Léo Chéron. C’est là aussi que j’ai pu goûter à mes premiers awards et faire beaucoup de rencontres qui m’ont permis de me lancer en free plus sereinement. Dont Martin Silvestre, DA free avec qui je travaille souvent

4. As-tu des astuces ou méthodes que tu appliques dans ton travail pour obtenir un résultat de qualité ?

Après 3 ans de free je me suis construit mon petit framework j’essaye d’y apporter régulièrement des petites améliorations qui me feront gagner du temps sur mes futurs projets. Après il n’y a pas d’astuces miracle, quand on pense qu’un projet est terminé c’est là qu’il faut essayer de prendre du recul sur ce qu’on a fait et essayer de trouver les petits détails qui feront la différence.

Lorsqu’on a la tête dedans on ne voit que les défauts et avoir un avis extérieur permet de se re-motiver. On trouve toujours une petite interaction ou animation à améliorer mais j’essaie d’être fier des projets que je sors et fais le maximum pour l’être.

5. Quels sont d’après toi les technos web à suivre / à apprendre dans les prochaines années ?

Pour moi le JS restera le grand patron pour quelques années encore mais on n’est pas à l’abri qu’un jour celui-ci se fasse détrôner par une autre techno (RIP Flash). C’est pour ça qu’il faut essayer de rester curieux. En ce moment par exemple je commence à m’intéresser à Dart.

6. Comment gères-tu ta vie personnelle vs le travail ?

Lorsqu’on est free on peut vite tomber dans deux pièges : travailler sans s’arrêter ou au contraire ne plus avoir envie d’ouvrir son ordi, on peut vite perdre un rythme « normal » de vie. C’est pour ça que je garde des horaires d’agence la semaine.

J’évite de travailler le week-end et je fais du sports 2 fois par semaine ça me permet de souffler et de garder le rythme. Lorsque je ne travaille pas, je suis dehors avec mes amis 🍻

7. Des conseils à donner à un débutant qui se lancer dans le développement ?

Ne pas hésiter à prendre des projets même lorsqu’on ne sait pas comment faire. On va se mettre à l’échec mais c’est là qu’on va être obligé de trouver une solution. C’est les projets avec des difficultés qui nous font progresser et prendre confiance en soi, souvent ça nous donne des sueurs froides mais sans ça on ne peut pas évoluer.

Même si ce n’est pas pour un client réel, on a forcément un ami qui a un projet ou une petite idée qu’on peut développer. Le plus dur c’est de se lancer, les premiers pas, après ça roule tout seul !

Et surtout essayer de rencontrer d’autres devs, ne pas rester dans son coin pour découvrir d’autres façons de faire et progresser plus rapidement.

Pour découvrir plus de travaux et suivre le travail de Kévin, rendez-vous sur : 

kevinchassagne.com

@kevinusss sur Twitter

Merci Kévin pour tes réponses honnêtes. Hâte de découvrir tes futurs projets.

Envie d’en découvrir encore plus ? Continuez la lecture avec l’interview de Claire Paoletti.

 

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.