Rencontre avec Jérémy Franzese, directeur artistique

Je suis très honoré de recevoir Jérémy sur Webdesigner Trends ! Compagnon (lointain) du web depuis plus de 10 ans, nos chemins se croisent régulièrement. Découvrez le parcours et les inspirations de ce directeur artistique passionné.

1. Hello Jeremy, je suis content de te recevoir sur le blog. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

 Salut Arnaud, merci de me proposer cette interview, je suis honoré de passer sur ton blog, depuis le temps que je te suis et que l’on se connaît.

Pour me présenter succinctement, je m’appelle Jérémy Franzese, j’ai 33 ans, je travaille actuellement en tant que Directeur artistique au sein du studio Lyonnais Akaru, et ça va faire 10 ans que je suis dans le milieu du digital.

2. Comment et pourquoi as-tu commencé dans le domaine ?

 J’ai un parcours assez atypique, je suis entièrement autodidacte. Après le bac, ne sachant pas quoi faire j’ai entrepris des études dans un domaine qui ne me correspondait pas du tout, et c’est rapidement au bout de quelques semaines que j’ai arrêté mes études.

J’ai toujours traîné sur mon ordi et aimé ce qui était visuel, c’est donc à partir de là que j’ai décidé de faire des petits boulots pour pouvoir financer du matériel et apprendre tout seul avec la meilleure des écoles : « internet ».

En parallèle j’ai commencé un blog traitant du design, à l’époque il commençait a en avoir de partout (dédicace à Spartan et toi Arnaud évidemment, ça reste de bons souvenirs). Je parle de ça, car ça m’a beaucoup aidé à m’inspirer ainsi qu’a trouver mon premier boulot.

J’ai intégré un studio pendant 3 ans en tant que designer flash (la bonne époque) et intégrateur dans laquelle j’ai pu faire mes armes dans l’animation et le design, mais aussi dans le développement front.

Ensuite j’ai enchaîné chez Akaru, en tant que directeur artistique et ça fait 6 ans que j’y suis maintenant.

 3. Tu travailles depuis 2014 au sein de la talentueuse agence Akaru. À quoi ressemble une de tes journée type ?

 J’arrive aux alentour des 9h00 à l’agence, je consulte mes mails, je me prends un café et je fait un petit tour d’inspiration sur les réseaux Dribbble, Behance, Twitter

Je prends le temps de dire bonjour à tout le monde et d’échanger un petit peu aussi, c’est important dans une équipe.
Après ça, je commence à travailler sur mes différents projets. Les réunions ne sont pas trop présentes, vu que l’on est une petite équipe, et que l’on échange souvent tout au long de la journée.

En général on fait une réunion en début de semaine pour le suivi des projets et une autre au lancement de projet.

Ensuite à midi, pause dej’ où j’en profite pour faire ma séance de sport quotidienne. Je reprends le travail à 14h00 tout en mangeant devant l’écran (je sais, c’est pas bien) jusqu’à 18h30 et je rentre chez moi pour profiter de ma famille.

4. Les projets sur lesquelles tu travailles sont souvent récompensés par des Awwwards. Quels sont tes secrets / astuces pour créer des expériences innovantes ?

Je pense qu’il n’y a pas vraiment de secret. C’est vraiment un travail d’équipe et de relation entre designer & développeur.

La plupart du temps, je travaille seul pour ce qui est de la conception de l’expérience. Je n’aime pas spécialement être associé à un style particulier, alors j’essaie de renouveler au maximum mes designs en m’inspirant de plusieurs média. A proprement parlé pour les expériences « immersives » je suis beaucoup plus influencé par le motion design & la 3D.

Je consulte régulièrement les développeurs pour savoir ce qui est techniquement possible, et j’essaie d’adapter mon design en fonction. Il faut se l’avouer le travail des développeurs joue un rôle primordial dans la réussite de l’expérience, pour retranscrire les effets voulus ainsi que les animations.

Pour faire un petit aparté là dessus, le fait d’avoir des Awwwards ou autre n’est pas une fin en soit. 
Nous avons la chance d’en avoir et c’est vrai que pour la reconnaissance dans le milieu et notamment envers les clients, ça aide pour avoir des projets. Mais nombre de sites sortent avec énormément de travail accompli et de qualité, mais n’ont pas de récompenses. Trop de personnes se fixent là dessus, mais le plus important sur les projets c’est avant tout de se faire plaisir et que le client soit content du résultat.

5. Quelles sont tes références absolues terme de design web ? 

Avec le temps, mes influences ont évoluées, car j’ai appris de nouvelles compétences et j’ai également une autre vision du web.

Si je devais citer quelques studios, qui m’inspire le plus, je dirais : Make Me Pulse, Merci Michel, Lusion, Resn, Immersive Garden, Dogstudio, pour leur capacité à proposer des expériences uniques, avec une vrai valeur ajoutée au niveau de l’interaction, avec une maîtrise dans les animations et technos comme le WebGL qui apporte énormément à l’immersion.

Mais aussi Autumn StudioRezo Zero ou encore Ueno, qui ont cette capacité de faire de belles choses, efficace, avec une forte identité, mais tout en restant minimalistes.

Mais il y aussi des développeurs tel que Etienne Jacob, Patrick Heng ou encore William Mapan qui propose de belles expériences très inspirantes.

Si tu remarques, sur les studios et personnes cités au dessus beaucoup sont Français, pas que je sois chauvin, simplement que le concentré de talents chez nous est impressionnant.

6. Comment vois-tu notre domaine évoluer les 5 prochaines années ?

Je vais plutôt dire ce que j’aimerai ou comment je l’imagine.

Vu que j’aime créer des expériences et essayer d’être différent de ce qui se fait, j’aimerai que le web s’oriente de plus en plus sur du WebGL, ou des technologies comme Unity qui permettent des possibilités infinies.

C’est pour cela que je m’intéresse de plus en plus à la 3D, pour pouvoir enrichir mes interfaces et expériences. J’ai la chance de travailler dans les même locaux que Benoit Challand et Hocus Pocus Studio ce qui m’aide et m’inspire beaucoup.

J’aime qu’il y ai de la profondeur dans les sites, de l’interactivité, du son, etc… Qu’on sorte un peu des sites avec les mêmes layout, mêmes couleurs, même illustration, bref qui se ressemble tous.

J’ai tendance à vite m’ennuyer, et c’est vraiment les studios et agences citées précédemment qui me motive à m’améliorer dans ce sens. Pour illustrer mes propos, on peu juste prendre le site de l’année réalisé par Make Me Pulse.
C’est vraiment une très belle réussite, le travail effectué est phénoménal, il y a vraiment de la recherche sur le côté émotionnel et j’ai pris vraiment du plaisir à le parcourir.

7. Quelque chose à ajouter ?

Merci pour cette interview; je suis en général plutôt assez discret en ce qui concerne mon parcours et mes avis. C’est une première en tout cas, j’espère que tes lecteurs apprécieront. 😉

Merci Jérémy pour le partage. Je me retrouve beaucoup dans tes références ! Tu fais partie des personnes comptent, lors du lancement de ce site il y maintenant plus de 10 ans ! Je te souhaite beaucoup de succès pour la suite.


Infos © Tous droits sur les images sont réservés aux artistes et ayant droit.

5 commentaires

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.