Quelles sont les qualités indispensables d’un bon designer ?

Au-delà des compétences créatives et techniques, qu’est-ce qui différencie un designer d’un autre ? Quels sont les éléments qui le rendent plus efficace ? Dans cet article, je fais le point sur les éléments qui sont pour moi les qualités indispensables d’un bon designer.

Un bon designer requiert des qualités parfois sous-estimées. Souvent mis en avant sur les CV, les « hard-skills », ces compétences « démontrables » s’affichent sans vergogne : maîtrise des outils Adobe 5/5, suite Office 5/5… et j’en passe. C’est pourtant la base pour un travailler en tant que designer, le diplôme et les réalisations en témoignent. Le portfolio est là pour apporter les preuves de cette maîtrise du domaine et des compétences.

C’est aujourd’hui les « softs-skills » qui prennent une part de plus en plus importante dans le processus de recrutement, d’insertion dans une équipe et de travail avec les clients. Cette sorte « d’intelligence comportementale » est définie par la personnalité et le savoir-être d’une personne : ses bonnes manières, son optimisme, son sens de l’humour, son empathie, sa capacité à collaborer.

En tant que designer, vous avez beaucoup entendu parler de l’importance du travail d’équipe, de la pensée créative et de la communication. Aujourd’hui, ces compétences sont primordiales pour une collaboration efficiente . Il existe quelques autres compétences générales négligées qui sont également essentielles pour les designers. 

Cette liste non exhaustive s’est constituée au fil de mes rencontres et de mes expériences :

01 – L’organisation

C’est plutôt évident, pourtant mon expérience m’a montré que c’est une qualité souvent négligée. Un bon designer doit apprendre à s’organiser,  qu’il soit seul ou en équipe. Création et organisation ne sont pas antagoniques. Ranger ses calques, renommer ses fichiers, organiser ses projets permet d’être plus efficace.

Établir une liste de priorité pour ne pas se laisser dépasser. Traiter en premier les tâches les plus complexes pour libérer son esprit et se laisser porter par le flux créatif.

Contrairement aux idées reçues, l’organisation ne bride pas la créativité : elle laisse justement plus de temps au processus créatif.

02 – La curiosité

Un designer qui n’est pas curieux est susceptible de stagner. Chercher de l’inspiration, explorer de nouveaux horizons, observer les tendances. Cela fait partie de l’ADN même d’un créatif passionné. Une soif d’apprentissage et de découvertes permanente.

Un bon designer ne s’arrête jamais sur ses acquis : il essaye, teste et parfois échoue. La curiosité fait aussi partie du processus d’apprentissage. Elle est un levier pour nous faire grandir personnellement et professionnellement.

03 – Savoir rester humble

Être humble est une qualité plus que nécessaire pour accepter la critique, demander de l’aide, remercier les collègues ou clients. Mettre de côté l’ego s’avère indispensable pour collaborer efficacement notamment en agence quand le produit créatif passe entre plusieurs mains. Il faut voir cette collaboration comme un enrichissement créatif commun et non comme une violation de sa création égo-centrée. 

La marque de fabrique n’est plus unique et identifiée, elle est globale et collective. Un bon designer a la capacité de passer en mode design collaboratif

04 – L’empathie

L’empathie est indispensable dans nos métiers. Elle permet au créatif de décoder les besoins d’un client et d’une équipe. C’est cette compréhension de l’autre qui permet d’apporter une solution esthétique et pratique à une problématique soumise.

Un design ne répondant ni aux besoins du client ni aux besoins de l’utilisateur ne pourra pas être considéré comme un bon design. Écouter, comprendre, ressentir sont les maîtres mots d’un bon designer empathique.

05 – La rigueur

La rigueur tout comme l’organisation, est un élément nécessaire à la construction d’un bon design. Créer une cohérence et un fil conducteur pour l’ensemble du design, sans perdre de vue l’objectif, demande une certaine précision. Réutiliser les styles, créer une expérience cohérente pour l’utilisateur est indissociable d’une expérience utilisateur réussie. 

Être rigoureux demande de l’investissement et de l’énergie, c’est une qualité importante et recherchée dans les équipes.

06 – La connaissance des enjeux business

Un bon designer ne peut pas travailler sans cadre précis, sans contraintes de temps et de budget. Savoir répondre clairement au brief demande de connaître les enjeux business de son client. Développer sa culture, s’informer, s’immerger dans les différents domaines nécessite une ouverture d’esprit sans limites.

Souvent sous-estimée, cette compétence est un vrai plus qui fera de vous un vrai conseillé technique, créatif et conscient des enjeux. Le designer devient à la fois plus autonome, plus efficace et créera des produits plus en phases avec les attentes du projet.

Pour conclure :

Le relationnel naturel, humble, les pieds sur-terre avec une conscience des enjeux business sont aujourd’hui tout aussi importants que les compétences purement axées sur le design. L’organisation et la curiosité permettent aux designers d’être plus en phase avec les attentes d’une équipe d’agence et d’être plus alerte dans une relation client.

Et vous, qui êtes designer ou en phase de le devenir, chef de projet, consultant, qu’en pensez-vous ?

Pour aller plus loin :

Le travail d’un designer n’est pas juste de faire du design (anglais)

Les designers « chefs de projet » sont les prochaines licornes (anglais)

15 softskills recherchés par les recruteurs

Les soft-skills des bons designers

Illustrations réalisées grâce à la collection libre Open Peeps

2 commentaires

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.