UX : les six erreurs les plus courantes que vous commettez probablement

Nombreux sont les gestionnaires de sites web qui ne savent pas comment identifier et traiter un problème d’UX. L’expérience de l’utilisateur concerne chaque élément associé à l’interaction de votre client et à sa satisfaction avec votre site web.

Note : cet article invité s’adresse au novice, pour vous éclairer sur les principes d’UX et d’UI.

Avez-vous déjà essayé de lire un article de blog et souhaité que la police soit plus grande ? Avez-vous déjà essayé d’effectuer un achat en ligne et il y avait un nombre trop important d’étapes pour finaliser la commande ? Avez-vous déjà mal interprété les icônes de navigation d’une application mobile ? Avez-vous déjà eu du mal à déterminer la marche à suivre sur un site web ?

Si vous avez connu l’un de ces problèmes, vous savez ce que l’on ressent quand on a un problème d’UX. Clarifions les choses : ceux qui mixent indifféremment UX et UI (interface utilisateur), sachez qu’ils n’ont pas la même signification. L’UX se concentre sur les performances du site et la perception des visiteurs, tandis que UI se concentre sur les aspects visuels, l’esthétique et l’interactivité du site. L’IU est en quelque sorte un sous-ensemble de l’UX.

L’UX est si important qu’il a un impact direct sur la conversation de votre site. Le lien entre UX et conversion est suffisant pour que vous croyiez à l’optimisation de l’UX. Partant de ce constant, cela ne vous apprend pas comment vous y prendre…

Pour vous aider à démarrer, nous avons dressé une liste de quelques erreurs courantes associées à l’UX que vous pouvez arrêter de faire aujourd’hui pour vous repositionner correctement et répondre aux attentes de vos utilisateurs.

1. Sur exploiter les tendances en matière de design

Les tendances en matière de design et de développement vont et viennent; les appliquer toutes sera une idée épouvantable, quelle que soit la manière dont on les considère. Vous risquez de devoir mettre à jour votre design et vos fonctionnalités plus que nécessaire, car les tendances se démodent rapidement.

Laissez vos visiteurs apprécier le design et la structure de votre site web ou de votre application suffisamment longtemps pour imprimer votre image de marque. Dans le cas contraire, vous perdrez un élément important de votre stratégie. Il est plus facile d’éviter ce problème si vous disposez d’un plan complet de développement du site ou du produit qui détaille avec précision la sensation et les fonctionnalités qui ont le plus de sens pour votre public/vos clients.

Bien entendu, cela ne signifie pas qu’il faille éviter les tendances. Mais vous devez sélectionner les tendances intentionnellement. S’il s’agit de tendances durables qui sont également en phase avec votre plan, n’hésitez pas à leur donner un coup de pouce. C’est exactement la raison de vivre de Webdesigner Trends : un média pour suivre les tendances UI et UX.

2. Négliger la fonctionnalité au profit de l’esthétique.

Vous êtes forcément déjà tombé sur un site avec des visuels impressionnants. Vous avez alors cliqué sur un bouton et réalisé que vous alliez vivre une mauvaise expérience ? Ce scénario est celui qui se déroule lorsqu’un concepteur de site Internet donne la priorité à l’esthétique plutôt qu’à la performance.

Bien que l’interface utilisateur soit nécessaire pour valoriser l’expérience, elle jouera contre vous si elle n’est pas suffisamment bonne. Vos clients veulent une expérience agréable et sans contretemps lorsqu’ils naviguent sur votre site ou votre application mobile.

Parmi les problèmes liés à l’expérience, citons les boutons qui ne réagissent pas, les onglets qui prêtent à confusion, le temps de chargement lent, etc. Ces problèmes influenceront considérablement leur perception et leur décision concernant votre produit numérique.

Choisissez donc le bon thème qui répond à l’objectif visuel de votre site web. Mais ne lésinez pas sur le design. Si vous devez faire appel à un expert pour concevoir un site axé sur les performances, faites-le.

3. Orienter votre design vers vous-même et les moteurs de recherche

Cela fait référence à l’UX, mais tient aussi d’une question de contenu. Imaginez que vous souhaitiez faire une recherche et que chaque évaluation, chaque copie de site web et chaque bouton CTA soient remplis de mots-clés avec peu de connaissances auxquelles vous pouvez vous référer. Vous poursuivrez très probablement votre recherche ailleurs.

C’est ce qui se produit lorsque vous donnez la priorité aux moteurs de recherche ou à vos idées de design au détriment de vos efforts d’UX. Bien sûr, le positionnement est essentiel. Mais au bout du compte, les performances de votre site web seront déterminées par le degré de satisfaction de vos visiteurs.

Votre site web et tout ce qu’il implique sont en fait destiné à votre public, et non à vos sensibilités ou aux moteurs de recherche. Car voici le problème : les moteurs de recherche finiront par vous classer plus haut si votre site web affiche constamment de bons chiffres et une excellente expérience utilisateur.

4. Utiliser les CTA comme une arme

Si une page web comporte plus d’appels à l’action que de contenu, l’expérience de l’utilisateur sera bien pire.

Les propriétaires de sites web ont des actions qu’ils veulent que chaque visiteur fasse. C’est parfaitement louable, jusqu’à ce qu’ils essaient de vous les faire avaler de force ! Il n’est pas difficile de trouver des sites web qui vous bombardent de toutes sortes de popups et de publicités lorsque vous essayez simplement de lire un article ou de le parcourir.

Le résultat ? Ils rendent votre expérience de lecture extrêmement insatisfaisante et peuvent vous faire perdre votre statut de client potentiel.

Ne faites pas cette erreur. Concentrez-vous sur l’établissement d’une relation à long terme avec vos visiteurs. Ne poussez pas vos appels à l’action au risque de gâcher l’expérience utilisateur.

Oui, soyez clair sur les actions que vous voulez qu’ils entreprennent, mais ne le faites jamais avec force. Au contraire, la connaissance qu’a un client de votre site web lui apprendra organiquement quelle est l’action que vous souhaitez le plus qu’il fasse, sans avoir à le matraquer.

5. Utiliser les règles de l’UX de la même manière pour tous les appareils

L’expérience mobile sur un ordinateur de bureau et sur une tablette est très différente. Supposer qu’elles sont identiques est une méthode UX vouée à la catastrophe…

Si vous vous concentrez uniquement sur les visiteurs de bureau – ce qui serait bizarre à notre époque – vous seriez peut-être dépassé par ce qui définit une bonne expérience utilisateur sur les appareils mobiles.

Sur un mobile, les petits boutons et les liens sont les ennemis de la conversion. Un formulaire avec beaucoup de champs. Un contenu avec des polices illisibles ou très petites. Ou une page qui doit être pincée ou zoomée pour s’adapter à la taille de l’écran.

Aucune de ces situations n’est de bon augure pour la conversion sur les smartphones. En comparaison, elles ne présentent pas le même degré de friction pour les utilisateurs de bureau.

Que faire ? Traitez tout votre trafic comme étant spécifique à un appareil (même à un logiciel, comme Android par rapport à iOS) et optimisez l’UX séparément sur chacun d’eux. Réduisez au minimum le nombre de clics et d’écrans qu’un utilisateur doit passer pour effectuer une action.

6. Ne pas utiliser de prototypes

En dépit de l’utilité d’un design unique, il y a toujours le risque de concevoir votre site à partir de prototypes de design établis. Les propriétaires et les développeurs de sites web courent parfois après l’unicité du design et cela devient contre-productif.

Cette poursuite met en danger la conversion. En effet, en étant très différente du reste des interfaces sur le marché, l’apparence de l’application deviendra complexe à décoder.

Les sites de vente en ligne ont traditionnellement leur bouton « panier » en haut à droite de la page. Les applications mobiles positionnent généralement leurs onglets/options de navigation en bas de l’écran. Le bouton « calendrier » est généralement une icône de calendrier.

Que se passe-t-il lorsque vous modifiez l’un de ces éléments ? Cela ne vous aidera pas à vous démarquer – du moins pas d’une manière qui soit positive et qui favorise vos conversions.

L’imprévisibilité et la complexité sont les ennemis d’une bonne UX. Tenez-vous-en aux codes établis. Vos clients n’apprécieront pas une expérience intuitive si ce n’est pas votre cas. Vous avez peur que votre interface ressemble ainsi à toutes les autres ? N’ayez crainte, Arnaud donne plus de détail dans cet article.

Pour conclure

Si l’UX devient à juste titre un point de mire important pour les propriétaires de sites web, elle représente également une possibilité plus importante de commettre ces erreurs courantes. Pour contourner ces problèmes, il faut comprendre les principes fondamentaux de l’UX et vous les approprier. Ils vous permettront d’aller dans la bonne direction pour vos efforts d’optimisation et d’analyse.

 

Cet article est un rédigé par : Tiffany Porter a travaillé comme rédactrice en chef chez Online Writers Rating se spécialisant dans l’analyse de divers sites web de services d’écriture. Elle est une experte en rédaction professionnelle sur des sujets tels que le marketing numérique, les blogs, le design. Elle fournit également des services de consultation et crée des documents d’experts en rédaction pour le site web de révision Best Writers Online.

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.